Le Forum


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Facebook St GratienFacebook St Gratien  

Partagez | 
 

 Reflexion sur le sport...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
b.
Admin
avatar

Nombre de messages : 5888
Localisation : ...la tête en l'air...
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 09:29

Depuis la rénovation en 1986 des Jeux Olympiques par le baron Pierre de Coubertin, le sport n'a cessé de se développer et d'exercer une influence déterminante sur l'évolution de notre société moderne. Aujourd'hui, une Coupe du Monde de football rassemble dans le même temps autour d'un même centre d'intérêt plus d'individus que n'importe quelle autre activité humaine. Bel exemple de synchronisation planétaire... Les enjeux ne sont plus simplement sportifs : ils sont devenus économiques et politiques. Longtemps avant le début de la 1ère épreuve, les jeux Olympiques font l'objet d'une compétition acharnée entre pays candidats à leur organisation. Leurs tractations sont souvent souterraines et longues et les retombées larges et éloignées du sport. Les J.O. 2008 de Pékin ont fait couler beaucoup d'encre à ce sujet...

La belle phrase du Baron : "L'essentiel, c'est de participer", n'est plus vraiment d'actualité. Elle a depuis longtemps été remplacée dans les médias par : "Seule la victoire est belle". Le sportif n'existe que par ses résultats. Le spectre de la défaite et des contre-performances a vite fait de la précipiter dans les oubliettes des chroniques sportives. Les Bleus champions du monde élevés au rang de demi-dieux de 1998 à 2002 eurent tôt fait d'être raillés et mis à bas dès lors que leur brillante étoile les eut quittés. Marie-José Pérec, la gazelle étincelante des Jeux de Barcelone et d'Atlanta, après son naufrage sportif et médiatique des Jeux de Sydney, se vit interdire l'accès à un stade d'entraînement chez elle à la Guadeloupe. En célébrant à grand renfort de paillettes et de olas les exploits des athlètes et des équipes qui gagnent, en mettant en scène à longueur d'année ce culte de la victoire, les chaînes de télévision et les magazines spécialisés ont fini par créer une fascination pour le résultat qui occulte la réalité du sport. En se laissant abuser par le miroir déformant des médias, on pourrait en arriver à croire que si seule la victoire est belle, c'est que forcément la défaite est laide ou encore que si un individu n'existe que par ses résultats, alors l'absence de résultats le condamne au néant et à la nullité.

Or, il est réconfortant de constater que le parcours d'un champion est jalonné de réussites et d'échecs, de défaites et de victoires. Et ce qui fait précisément la différence entre le champion et les autres, ça n'est pas son aptitude à gagner, mais cette capacité exceptionnelle et hors du commun de résister à la fois à l'échec et à la réussite, d'être capable de surmonter la frustration, les regrets et le découragement liés à la défaite tout en évitant le relâchement, l'euphorie et l'autosatisfaction liés à la victoire.

Lorsqu'on prête un oeil et une oreille attentifs aux paroles des champions, on se rend compte qu'il y a, chez ces sportifs qui gagnent plus souvent que les autres (il faut bien le dire), un rapport au résultat fait de détachement et d'acceptation. Et en même temps, une volonté farouche de s'engager à 100% dans l'action, une détermination sans borne à agir, à avancer, quoi qu'il arrive, quels que soient les obstacles.

Le secret de leur efficacité pourrait bien résider dans cette faculté à se concentrer sur l'action et non sur les résultats, à se fixer sur ce qui dépend de soi. Bien sûr, tout le monde veut gagner, tout le monde veut avoir des résultats. Si l'on admet en toute logique que les résultats dépendent des actions entreprises, alors il est juste de dire que plus un individu se concentre sur les actions à mener et plus il accroît ses chances d'obtenir des résultats. En mettant ainsi le résultat en arrière plan, il peut aborder défaite et victoire d'un esprit égal sans dévier de sa trajectoire. A l'inverse, plus il se focalise sur le résultat, plus il se crispe sur l'enjeu, plus il perd de vue les actions à entreprendre, et plus ses chances d'obtenir ces résultats s'amenuisent. Car, en se trompant d'objectif, il génère sans s'en rendre compte une pression limitante. Dès lors, défaite et victoire exercent sur lui une emprise dont il n'a pas idée.

C'est là le paradoxe du résultat : plus je veux le résultat, moins je l'obtiens et plus je lâche prise sur le résultat, plus j'ai prise sur lui.

La plupart des champions d'exception l'ont compris et c'est cette attitude vis à vis du résultat qu'il paraît intéressant de modéliser chez eux. Elle tient en une phrase :

"L'enjeu ne doit pas tuer le jeu".
Formulée affirmativement, elle devient :
"Le jeu prime sur l'enjeu".

Néanmoins, quand on voit de plus en plus de couronnes et de médailles entachées de suspicion, on peut se demander à juste titre si le monde sportif n'est pas en trait de créer des anti-modèles. Qu'est-ce qui pousse un sportif et son entourage à utiliser des moyens non écologiques tels que le dopage et la corruption pour parvenir à leurs fins ? L'engrais de ces deux fléaux du sport moderne, c'est précisément la recherche obsessionnelle de titres et de records, la fascination du résultat, rendue plus grand encore par la pression médiatique, économique et politique.

La fin justifie t'elle les moyens ? Les enjeux périphériques au sport ne sont-ils pas en train de tuer le sport, de vider le champion de son aura et de priver les jeunes générations de modèles éthiques pour grandir et avancer sur le chemin de la vie ?

Si c'est une efficacité écologique sur le long terme que l'on recherche, alors les modèles sont à choisir avec discernement et il convient de gratter pour voir ce qu'il y a derrière le papier glacé des magazines et au-delà du mirage de l'écran de télévision...

_________________
futur champion du lundi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan

avatar

Nombre de messages : 853
Age : 25
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 09:40

j'ai la flemme de tout lire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Gillou
shaolin
avatar

Nombre de messages : 1145
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 09:41

idem, résumé please!
Revenir en haut Aller en bas
b.
Admin
avatar

Nombre de messages : 5888
Localisation : ...la tête en l'air...
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 09:43

le sport c'est pas pour les fainéants lol! alors courage scarymoovie

_________________
futur champion du lundi ^^
Revenir en haut Aller en bas
zest de citron

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Al' comme ancienne
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 09:57

Je sais pas si c'est de toi ou pas Ben, en tout cas si c'est le cas, très bonne reflexion qui pour moi est en accord avec le sport moderne.
Revenir en haut Aller en bas
Papy Lolo
papy
avatar

Nombre de messages : 3153
Age : 109
Localisation : Sur Vénus
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 10:01

En tout cas, je vais demander des droit d'auteur, il m'ont piquer mon slogan et pour le noyer le plagiat, ils ont rajouter 1 500 mots autour...
Revenir en haut Aller en bas
b.
Admin
avatar

Nombre de messages : 5888
Localisation : ...la tête en l'air...
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 10:09

Non Zest c'est pas de moi ... mais comme j'adherais à pas mal de chose j'l'ai posté lol!

Et oui Lolo j'ai esquissé un petit sourire en lisant ta maxime noyée dans le texte ... mais j'retiens aussi "le jeu prime sur l'enjeu" bcp plus benefique pour moi :p

_________________
futur champion du lundi ^^
Revenir en haut Aller en bas
jc

avatar

Nombre de messages : 349
Localisation : pas a pavillon/bois
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 11:15

donc je suis 1 champion avec mon slogan
"j'ai bien joué mais j'ai perdu".
j'savais que j'etais 1 graine de champion.c'est bon de lancer des fleurs......
j'suis 1 champion j'suis 1 champion 1243
Revenir en haut Aller en bas
b.
Admin
avatar

Nombre de messages : 5888
Localisation : ...la tête en l'air...
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 11:37

si tu arrives à tirer les enseignements dans la défaite et rester motiver pour progresser là tu es veritable champion !!!

perso, avec ton parcours et pour etre revenu à ce niveau j'considere que c'est le cas 1243 1243

_________________
futur champion du lundi ^^
Revenir en haut Aller en bas
b.
Admin
avatar

Nombre de messages : 5888
Localisation : ...la tête en l'air...
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 12:38

voici quelques modes de pensée brièvement résumés qui peuvent conduire dans la pratique d'un sport en compitition à des croyances limitantes (des petites choses à méditer scratch study )

Etiquetage :

C'est sans doute par simplification que nous avons tendance à étiqueter les gens.
On dit de moi que je suis une personne organisée: il est organisé. Cette étiquette ne me correspond pas; cependant, elle rend compte de ma manière de fonctionner dans certains de mes "compartiments" dont le compartiment professionnel.
Les étiquettes sont souvent réductrices, c'est une forme extrême de généralisation abusive.
Que dire des étiquettes du style?
- elle est géniale,
- il est nul,
- c'est un raté.
- Une serveuse laisse tomber une assiette, le chef de rang lui dit: "vous êtes une incapable".

Le mode de pensée binaire

Si je cherchais une intention positive à la pensée binaire, je dirais qu'il s'agit d'économiser son énergie! Dans la pensée binaire, il n'y a pas de place pour les demi-teintes: tout est blanc ou noir, gentil ou méchant, beau ou laid. C'est donc la loi du tout ou rien. Ou bien une chose est parfaite ou bien elle est ratée!

La généralisation abusive

Les PNListes seront étonnés de me voir parler de généralisation dans un chapitre consacré aux distorsions. Pour eux, je dirais que la généralisation abusive est une déformation de la réalité qui conduit bien à une distorsion. Je n'en dirais pas plus ici sur les trois mécanismes qui nous permettent d'établir notre carte du monde: la généralisation, la distorsion et la sélection.
Les généralisations nous sont très utiles voire indispensables. Sans généralisation la vie est quasiment impossible: lorsque je rentre chez quelqu'un, je pousse la porte sans me poser me question, j'ai généralisé à partir d'expérience vécue. Il ne s'agit pas de ce type de généralisation dont je veux parler ici , c'est pour cette raison que j'y ai rattaché le mot abusif.
Il y a généralisation abusive lorsque ce qui caractérise la partie est transféré sur le tout. Par exemple: parce qu'une bataille est perdue, la guerre est perdue.
La généralisation abusive peut être positive ou négative... En fait, il s'agit d'une croyance selon laquelle ce qui s'est produit une ou plusieurs fois va se reproduire.

La lecture de pensée

La lecture de pensée est une interprétation abusive de ce que pense une personne souvent à notre égard ou à l'égard des autres à partir de son comportement.
Exemple: une personne arrive au bureau en disant bonjour rapidement sur le bout des lèvres, j'en déduis que j'ai du dire où faire quelque chose qui lui a déplu ou qu'il est de mauvaise humeur. Il peut s'agir de bien d'autres choses: elle a mal dormi, elle est malade, elle est préoccupée, elle a un problème familial... La parade: ne pas interpréter et questionner: demander simplement à la personne comment elle va ce matin.
La lecture de pensée est une distorsion.
Attention aux "pseudos" décodages de la gestuelle: les bras croisés ne signifient pas toujours (loin s'en faut) que la personne est fermée. En bons communicants, nous devons considérer tous ces "signaux" externes comme de simples indices à vérifier.

La lecture negative

Les évènements qui se produisent sont lus à travers un filtre négatif. Ce qui est positif ne compte pas ou est dévalorisé: c'est grâce à la chance, le hasard, les autres...
La lecture négative conduit
- à minimiser ce qui fonctionne bien: si vous remerciez un serveur de restaurant pour la qualité de son service, il vous répondra parfois: c'est rien, c'est mon métier.
- à exagérer ce qui n'a pas bien fonctionné.

- Félicitations pour tes résultats en maths.
- Oh non! en fait j'ai eu beaucoup de chance, je suis tombée sur quelque chose que je savais...

Certaines personnes ont quelques difficultés à accepter un compliment.

Le focus mental

Il s'agit d'une sorte de zoom avant sur un détail et son extrapolation abusive à la totalité. A partir de la cerise, je dessine le gâteau! En d'autres termes, lorsque les informations manquent, certaines personnes se construisent une "intime conviction" qui n'est autre qu'une croyance parfois inconsciente.

Le raisonnement émotionnel

Certaines de nos croyances sont fortement reliées à nos émotions, cataloguées de certitudes, elles sont la base sur laquelle se construisent certains de nos raisonnements.
Les rationalisations explicatives conduisent à expliquer à posteriori quelque chose d'admis à priori. Parfois caricatural, il mérite d'avantage la dénomination de "verbiage explicatoire". Un enfant très attaché émotionnellement au Père Noël pourrait dire que le Père Noël existe puisqu'il la rencontré (je crois ce que je vois).
C'est le moment de bien distinguer l'intelligence émotionnelle du raisonnement émotionnel.
Un médecin qui a une grande intelligence émotionnelle saura mettre en place une relation positive avec ses patients, il obtiendra de meilleurs résultats qu'un médecin plus savant mais de faible intelligence émotionnelle.
A l'opposé, dans le raisonnement émotionnel, ce que dit la personne ne peut être remis en question car elle est sous "l'autorité" dictatoriale de ses croyances.
L'intelligence émotionnelle ouvre les portes vers les autres, le raisonnement émotionnel verrouille. L'un est lumière, l'autre est obscurité.
Galilée a fait preuve d'intelligence émotionnelle, l'inquisition de raisonnement émotionnel.

Les opérateurs modaux

Il existe plusieurs manières de se motiver, se contraindre en est une: il faut que... je dois... Cette manière de se motiver peut conduire en cas d'échec à des sentiments de culpabilité, des dévalorisations vers soi et lorsque ce type de motivation s'exerce sur les autres: des ressentiments, une attitude agressive, irrespectueuse.
Evidemment, il ne s'agit pas d'organiser une chasse aux : "il faut", "je dois". Cependant si une personne ne fonctionne que sur le mode de la contrainte ou du devoir, il est intéressant de s'interroger sur la manière dont elle vit. Quelle place y a-t-il pour le: "j'ai envie", "je veux"? Que fait-elle sous l'impulsion de ce puissant moteur qu'est le plaisir?


La personnalisation abusive

Nous ne sommes pas responsables de tout ce qui arrive à notre proximité.
- Une personne appelle un ami pour l'inviter à manger. Sur le chemin il a un accident. La personne se sent coupable: si elle n'avait pas téléphoné, il ne se serait rien passé.
- Une vielle dame a retenu le facteur pour lui offrir un café, elle se sent responsable lorsque le pauvre homme se fait écraser par un camion en sortant de chez elle... 5 minutes pus tôt, il n'y avait pas de camion...
- Si mon mari me bat,c'est parce que je suis une mauvaise épouse.

_________________
futur champion du lundi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Coach
Ange gardien
avatar

Nombre de messages : 3772
Age : 23
Localisation : Toujours sur le forum tellement qu'il est bien
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 13:11

Perso, je vois pas le rapport avec le sport scratch

_________________
Surtout n'hésitez pas à me confier vos problèmes, je n'en résoudrais aucun ...
Revenir en haut Aller en bas
b.
Admin
avatar

Nombre de messages : 5888
Localisation : ...la tête en l'air...
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 13:18

bah pi etre que t'as pas de porblemes psycologiques que tu peux raccorcher à chaque exemple lol!... moi j'aurais presque un exemple d'attitude à la table pour chaque point ... biensur faut extrapoler tongue

_________________
futur champion du lundi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Gillou
shaolin
avatar

Nombre de messages : 1145
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 13:20

"- Si mon mari me bat,c'est parce que je suis une mauvaise épouse."

tu te fais de méga films Ben
Revenir en haut Aller en bas
b.
Admin
avatar

Nombre de messages : 5888
Localisation : ...la tête en l'air...
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   Mar 20 Juin 2006, 13:32

lol! ouais j'suis battu par coach 708

_________________
futur champion du lundi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reflexion sur le sport...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reflexion sur le sport...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» reflexion entre les different allumeurs electronique
» Tissus sièges mégane 2 sport dynamique
» Adhésifs (stickers) Suzuki Sport
» sport études escalade (iut chambéry)
» Vend Bulle Sport Ermax bb125

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum :: Divers :: SPORTS-
Sauter vers: